L’arrêt probable du procès d’EADS pour délits d’initié 

Les sept ex dirigeants d’EADS sont hors de cause, parmi les dirigeants ou trouve l’ancien patron Noël Forgeard, ils vont pouvoir oublier ce très pénible épisode. L’affaire EADS est un cas classique de soupçon de délits d’initié les faits remonte a 2005 l’osque plusieurs cadre du groupe décident de vendre massivement leurs actions EADS et empoche au passage une belle plus-value Noël Forgeard a touché plus de trois millions et demi d’euros grâce a cette opération, des mouvement qui attire l’attention de l’AMF le gendarme de la bourse ouvre alors une enquête, objectifs savoir si oui ou non ces cadres on utilisé des informations privilégié sur les difficulté des programmes Airbus A350 et A380 pour vendre leurs actions avant que le cour n'en pâtisse. Apres plusieurs mois d’enquête l’AMF estime qu’il n y a plus de délits d’initié car il y a eu conflit entre MF et le parquet le procès a été initié et rapidement fermer pour des problèmes de procédures car ce délit ne peut pas être a la fois poursuivi par la justice pénale et l’autorité des marché financier l’AMF. Parmi les personne qui on été lis en cause dans cette affaire et qui in été acquitté Noël Forgeard l’ancien co-président du group Airbus et John Leahy le directeur commercial actuel d’Airbus. On a aussi l’ancien Directeur général délégué d’EADS et directeur d’EADS INTERNATIONAL entre 2005–2007 Mr Gut, le directeur financier a l’époque Andreas Sperl et 3 autres parmi les cadres dirigeants du groupe d’Airbus sont Alain Flourens, Erik Pillet et Olivier Andriès.  
les differentes étapes d'une crise en entreprise

Le cycle de vie d’une crise selon les spécialistes

La crise commence par la phase de gestation, cette phase est caractérisée par une série de dysfonctionnements et d’erreurs qui sont autant de signaux. Si ces signaux sont détectés, compris et pris en compte par l’organisation et ses dirigeants, la crise peut être anticipée. Durant cette phase, il est essentiel d’avoir un suivi presse pour savoir comment réagir aux propos des médias. Il convient d’opérer un travail de rapprochement entre les infos, les acteurs et la surcharge de médiation pour garder une vision globale de la situation. La troisième phase du cycle de vie d’une crise est la phase chronique, lors de cette phase les médias se focalisent sur le sujet de la crise. La durée du traitement médiatique dépend alors des autres sujets d’actualité pouvant détourner l’attention des médias. La dernière étape d’un cycle de vie d’une crise est la phase de cicatrisation, le cycle de vie de la crise s’achève. On constate alors une atténuation de la crise depuis longtemps, les médias se désintéressent de la crise. Cette phase ne doit pas être négligée, car la crise peut à tout moment resurgir. Afin d’éradiquer une crise il y a des contraintes à respecter en communication telle que la contrainte temporelle qui consiste à être rapide et réactive, l’uniformité, employer un discours cohérent et compréhensible et enfin, il faut être honnête et transparent vis-à-vis de l’opinion publique.  

Déchéance de la nationalité pour les terroristes vote de la France : la polémique

À quand remonte dans l’histoire française  la déchéance de nationalité?

Il y a 167 ans le concept de déchéance de nationalité existaient déjà. En 1848, la France abolie l’esclavage et le décret prévoit que si un français continu a exploité un esclave, il sera alors déchu de sa nationalité. Cette notion de déchéance de nationalité revient à plusieurs reprises dans l’histoire lors des deux guerres mondiales et notamment en 1940 sous le gouvernement de vichy 15 000 français ont été déchus de leurs nationalités. Il y a des opposants politiques comme le Général de Gaule qui a fuis en Angleterre et également de nombreuse famille juive comme la famille Gainsbourg par exemple.

Mais depuis le champ de la déchéance de nationalité a été restreint et encadrer. L’article 25 du code civil prévoit qu’un individu ayant la nationalité française depuis moins de 15 ans, un individu qui a commis un délit ou un crime peut être déchu de nationalité pour des affaires de terrorisme ou pour une atteinte au intérêt fondamentaux de la nation. Mais cet article n’est valable que pour les binationaux qui ont deux nationalités et ont deux passeports. C’est encadré par une loi de 1998 promulgué par le gouvernement Jospin et qui prévoit qu’un individu ne peut être apatride et ceci est pour le respect de la déclaration universelle des droits de l’homme.

Quel  est le changement qui va être introduit par le gouvernement ?

Le changement qui va être effectué par le gouvernement concerne les bi nationalités et ceux qui l’ont acquise depuis moins de 15 ans, mais le gouvernement rajoute les binationaux qui sont nés en France. La notion délit disparaît au profit de celle de crime donc le crime reste. Un crime contre la vie de la nation, une façon de parler des affaires de terrorismes sans employé le mot.

Pourquoi ce  changement est contesté à gauche ?

Une partie de la gauche estime que cela reviendrais à renoncer au droit du sol. Cette mention, une grande partie de la gauche ne l’accepte pas cela reviendrait également a créer des inégalités entre citoyens né en France au sein même de la république, mais pour Manuel Valls cet argument est contestable et pour lui la mesure est bonne.